Les 1ères Assises Régionales de lutte contre le Gaspillage Alimentaire en Nouvelle-Aquitaine

Au cours des 1ères Assises Régionales de lutte contre le Gaspillage alimentaire qui ont eu lieu à Bègles le 13 et 14 novembre ont été remis les trophées du RÉGAL Nouvelle-Aquitaine. Ces trophées sont destinés à valoriser et distinguer les acteurs de Nouvelle-Aquitaine s’impliquant dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et contribuer à faire connaitre des initiatives exemplaires.

Le syndicat intercommunal de restauration collective de Ruelle sur  Touvre et l’Isle d’Espagnac a participé à ces trophées dans la catégorie « restauration collective ».

Il y avait cinq catégories :
catégorie association
catégorie collectivité
catégorie entreprise
catégorie établissement de santé
catégorie restauration collective
catégorie restauration commercial

Un jury, présidé par le président du CREPAQ, a été créé spécifiquement pour ces trophées par le CREPAQ.
Il était composé de partenaires institutionnels du CREPAQ :

  • ADEME,
  • Région Nouvelle-Aquitaine,
  • DRAAF,
  • DREAL,
  • Département de la Gironde

Critères de sélection :

Le jury a utilisé les critères de sélection suivant comme outils d’évaluation des initiatives

Critères principaux :

  • Méthodologie de projet
  • Résultats qualitatifs et quantitatifs obtenus
  • Reproductibilité de l’initiative pour l’essaimage
  • Contribution à l’économie circulaire et à l’alimentation durable

Critères transversaux :

  • Caractère original et innovant de l’initiative
  • Aspects sociétal, humain, social, environnemental, financier et économique
  • Partenariats mobilisés
  • Aspects pédagogiques
  • Originalité de la présentation du dossier
  • Respect de la hiérarchisation des actions de la lutte contre le gaspillage alimentaire

Les candidats devaient présenter un dossier ne dépassant pas 10 pages montrant toute leur implication contre le gaspillage alimentaire.

Vous trouverez à cette adresse notre dossier

https://www.calameo.com/read/000047906871ef118e63e

Dans la catégorie  » restauration collective », c’est le lycée de la Venise verte à Niort qui a remporté le trophée.
Félicitations à eux pour leur investissement depuis 8 ans contre le gaspillage alimentaire.

A table avec » les petits débrouillards »

Lors de notre première séance, les enfants ont observé que la vue influait sur le fait de manger ou pas un plat et donc nous avons essayé de rendre des aliments plus attrayant comme le céleri rave et la courgette.

Les enfants ont préparé un diaporama avec Mme Deltour pour rendre compte de cette séance.

Lors de la seconde séance, les élèves ont joué la réalisation d’une recette. Cela a permis de mettre en évidence qu’il était nécessaire de faire une liste de course avant d’aller au magasin, qu’il est parfois plus judicieux de payer un peu plus cher une quantité moindre mais de ne pas la laisser se perdre, qu’il est nécessaire d’ajuster les quantités à l’âge des convives.

La dernière séance a été consacrée à une expérience sur les portions de féculents. Nous avons pesé et fait cuire des pâtes, du riz et de la semoule puis nous avons calculé de combien le poids avait augmenté après cuisson.

Ceci nous a permis de considérer et de visualiser le volume à cuire pour un enfant de leur âge. La réalisation de l’objet de mesure n’a pas bien fonctionné, nous avons donc convenu avec Mme Deltour d’un autre support à base de gobelet qu’ils pourront finir ensemble et rapporter à la maison.

A l’école du goût

Les élèves de CE1-CE2 de Mme Biard à l’école de Villement à Ruelle et ceux du CE1-CE2 de Mme Deltour à l’école Jean Moulin ont bénéficié de deux séances d’éducation au goût avec Corine la diététicienne du syndicat intercommunal des restaurants scolaires.

Dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire menée par le syndicat depuis 2014, apprendre aux enfants à découvrir des saveurs nouvelles est un élément très important.

Cette première approche sera complétée par trois autres séances menées par un animateur de l’association « les petits débrouillards », mais nous vous en reparlerons ….

Ci-dessous un petit texte des enfants :

Voici ce que nous avons fait avec Corinne, la diététicienne: nous avons travaillé sur le goût et les saveurs. Elle nous a donné des verres numérotés de 1 à 4. On a goûté et coché les différentes saveurs: sucré, acide, amer, salé.
Ensuite, dans une assiette, il y avait du citron, du sucre, du cacao et du gros sel. On a reconnu les quatre saveurs. C’était très drôle!

En agissant ensemble, on agit vraiment !

Un des axes majeurs du syndicat intercommunal des restaurants scolaires est la lutte contre le gaspillage alimentaire et la revalorisation des déchets. C’est ainsi que depuis deux ans, nous travaillons avec les enfants pour les sensibiliser à ces problèmes. Tout d’abord, Clémence et Alice, deux jeunes en service civique dans notre structure ont mené une vraie étude en profondeur, ce qui a permis de mieux cerner les difficultés rencontrées en matière de lutte contre le gaspillage.
Avec Corinne, la diététicienne du syndicat, deux classes de Ruelle et deux classes de l’Isle d’Espagnac ont travaillé sur l’éducation au goût et le gaspillage.
C’est donc tout naturellement que le Conseil municipal d’enfants de Ruelle a voulu apporter sa pierre à l’édifice en proposant de créer une affiche destinée à sensibiliser tous les écoliers de la commune sur ce problème.
Vendredi à Villement, c’était le grand jour : quelques conseillers municipaux enfants ont dévoilé à leurs camarades le fruit de leur travail pendant le déjeuner. Puis lundi, ce fut le tour des conseillers municipaux enfants de Doisneau de faire de même.
Une belle affiche qui naturellement a trouvé sa place dans la salle de restauration. Une belle initiative qui montre que les enfants sont particulièrement sensibles au gaspillage et à la revalorisation de nos déchets.

 

 

Visite d’ATRION

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire et le recyclage des déchets, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires en partenariat avec « Ecopole du GrandAngoulême » a proposé aux élèves de l’école Corset Carpentier et de l’école Robert Doisneau de découvrir le processus de ramassage des sacs poubelles jaunes. Les élèves de Mme Lambert nous ont fait part de leur découverte en écrivant un petit texte.

Nous avons visité une usine de tri des déchets recyclables : ATRION « Ensemble, c’est tri fort ! »
Nous avons regardé un film qui nous explique comment le tri et le recyclage permettent de protéger notre environnement. Nous avons fait des jeux pour apprendre à avoir un bon comportement de consommateurs ! Nos animateurs étaient contents de nos résultats !
Pour visiter l’usine, on a mis un casque sur nos oreilles, car c’est très bruyant. Certains ont eu mal aux oreilles. Les machines trient de plusieurs façons selon la matière : papier et carton, plastique, métal. Attention à ne pas mettre d’objets dangereux pour les machines ou les agents dans les sacs jaunes !
Merci à tous ceux qui ont permis cette visite très enrichissante.
Les CE2 / CM1

 

Un camion poubelle à l’école

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire et le recyclage des déchets, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires en partenariat avec « Ecopole du GrandAngoulême » a proposé aux élèves de l’école Corset Carpentier et de l’école Robert Doisneau de découvrir le processus de ramassage des sacs poubelles noirs. Les élèves de Mme Lambert nous ont fait part de leur découverte en écrivant un petit texte.

La visite du camion benne

Lundi 14 mars, un camion  benne est venu dans la cour de l’école.

Avant, Madame Duffault nous a expliqué comment réduire les déchets, surtout le sac noir. Il faut savoir trier : le sac jaune pour recycler, la déchèterie et le compostage.

Nous avons appris que les personnes à l’arrière du camion s’appellent des rippeurs. Nous avons vu le fonctionnement de la benne. Une grosse pelle rabat les déchets dans un creux.

Sur les côtés se trouvent des boutons pour le fonctionnement. Il y a un bouton d’arrêt d’urgence s’il y a un problème. Une petite caméra permet au chauffeur de voir ce qui se passe à l’arrière.

Un pistolet à air est utile pour nettoyer le camion.

Nous sommes montés aussi à l’avant du camion. On a vu les copains grâce à la caméra.

C’était très intéressant. Merci à Madame Duffault et ses collègues.

La dernière étape de ces animations autour du gaspillage alimentaire et du retraitement des déchets sera la visite de l’usine de tri des déchets  ATRION à Mornac.

        DSC04960 DSC04965 DSC04964

         DSC04961 DSC04968 DSC04971

voir aussi l’article :
visite de l’usine d’incinération

Stop au gaspillage alimentaire

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée, Alice, jeune volontaire qui effectue un service civique dans notre structure, a mené une étude dans les écoles pour savoir quelle quantité de nourriture n’est pas consommée et pourquoi.

Tout d’abord, le gaspillage alimentaire se produit en grande partie dans les restaurants scolaires, les surplus de production de la cuisine centrale étant dorénavant transmis à la banque alimentaire.

Les absences des élèves sont aussi un facteur non négligeable de gaspillage : elles génèrent chaque jour environ 8,5 kg de déchets.

L’étude menée depuis le début de l’année scolaire révèle que 27% de ce qui est fabriqué à la cuisine centrale n’est pas consommé, soit 60 kg par jour (la moyenne nationale est de 35%).

Ce gaspillage alimentaire est généré à 59% par les maternelles et à 41% par les primaires.

A noter que le fromage n’est jamais gaspillé car il est servi dorénavant au début du repas. Les desserts non consommés sont récupérés par la cuisine centrale (yaourts, fruits). Les entrées ne sont que rarement gaspillées.

Ces graphiques montrent le pourcentage de nourriture consommé par rapport à ce qui est servi. Cette observation a été faite sur les plats ci-dessous, sur deux jours dans chaque école.

On remarque sur ces tableaux une faible quantité consommée en maternelle pour les accompagnements. Ceci est dû aux recommandations du groupement d’étude des marchés en restauration collective et de nutrition (GEMRCN) qui préconise une quantité ne correspondant pas forcement à l’appétit des enfants.

Cette étude, menée depuis la rentrée scolaire, a permis de mieux comprendre le « mécanisme » du gaspillage alimentaire. On peut remarquer des comportements très différents, selon ce qui est servi, parfois même selon les jours, les écoles, les humeurs…

Le syndicat intercommunal des restaurants scolaires a fait du gaspillage alimentaire son cheval de bataille depuis deux ans. Le suivi fait par Alice dans les restaurants scolaires a permis de mieux comprendre certaines habitudes et comportements des enfants. Chaque jour au retour de ses observations, un point était fait avec Laurent, le chef de production, Corine, la diététicienne pour analyser en détail ce qui s’était bien mangé ou au contraire moins bien.

C’est en effectuant un vrai suivi dans les écoles que l’on diminuera ce gaspillage alimentaire : en essayant de s’adapter aux goûts des enfants, en améliorant les conditions du service, en sensibilisant au goût…

Un travail de longue haleine que le syndicat intercommunal des restaurants scolaires entend bien continuer à mener.

Les écoliers ont visité la cuisine centrale

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire, mises en place pour l’année scolaire 2015-2016, les élèves de Mme Lambert de l’école des Mérigots et les élèves de Mme Devautour de l’école Robert Doisneau sont venus passer la matinée à la cuisine centrale.

La classe a été partagée en trois groupes :

  • le premier visionnait un DVD expliquant le fonctionnement de A à Z de la restauration scolaire dans les deux communes,
  • le deuxième groupe travaillait avec la diététicienne sur des « quizz » portant sur les deux premières séances que les enfants avaient eues en classe,
  • quant au troisième groupe, sous la houlette de Laurent, chef de production, il découvrait le travail des cuisiniers en pleine action.

Beaucoup de questions de la part des enfants, une matinée riche de nouveautés pour eux et les accompagnateurs et un prolongement pédagogique en classe avec les maîtresses : une vraie réussite !

Animation dans les classes autour du gaspillage alimentaire

Les deux premières séances destinées à sensibiliser les élèves au problème du gaspillage alimentaire ont été animées par Corine, la diététicienne du syndicat des restaurants scolaires.

Lors de la première séance, les élèves ont découvert les bases de l’équilibre alimentaire (groupes d’aliments…), au cours de la deuxième séance, ils ont concocté les menus d’une semaine.

Ces menus seront servis dans tous les dix restaurants scolaires au mois de mars 2016.

Félicitations aux petits écoliers.

Partenariat avec la Banque Alimentaire de la Charente

Signature de la convention avec la Banque alimentaireUn des axes prioritaires pour le Syndicat intercommunal des restaurants scolaires de Ruelle-sur-Touvre et l’Isle d’Espagnac est la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Ce lundi 7 décembre 2015, c’est donc tout naturellement que M. Burlier, président du syndicat, a signé une convention de dons avec Mme Thibaud, présidente de la Banque Alimentaire de la Charente.

La cuisine centrale pourra désormais donner à cet organisme des denrées alimentaires transformées ou pas (non réchauffées dans les satellites) pour le plus grand bonheur des personnes en grande difficulté.