Fête des fruits et légumes frais

Dans le cadre de la semaine de la « Fête des fruits et légumes frais » (anciennement semaine « Fraich’Attitude » ), le syndicat intercommunal des restaurants scolaires a proposé une animation dans deux écoles : Robert Doisneau à Ruelle et Corset Carpentier à l’Isle d’Espagnac.
Laurent Segonzac, notre chef de production est allé rencontrer les élèves du CE-CM1 de Mme Devautour et ceux de la classe de Mme Lambert pour leur proposer une animation en classe.
Voici un petit texte des élèves de Mme Lambert :

Jeudi 16 Juin, nous avons préparé le dessert pour toute l’école. Nous avons fabriqué des brochettes de fruits frais. Elles étaient composées d’ananas, de pastèques, de fraises et de nectarines.

Un autre  groupe a découvert  les épices et les herbes aromatiques.

Herbes Epices Fruits
Persil, ciboulette, basilic, estragon, cerfeuil, thym, laurier, sauge Gingembre, curry, badiane, cannelle, muscade, origan, cumin Ananas, fraise, nectarine, pastèque

Nous avons mangé nos brochettes avec du chocolat fondu. C’était délicieux !

 


.

Visite d’ATRION

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire et le recyclage des déchets, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires en partenariat avec « Ecopole du GrandAngoulême » a proposé aux élèves de l’école Corset Carpentier et de l’école Robert Doisneau de découvrir le processus de ramassage des sacs poubelles jaunes. Les élèves de Mme Lambert nous ont fait part de leur découverte en écrivant un petit texte.

Nous avons visité une usine de tri des déchets recyclables : ATRION « Ensemble, c’est tri fort ! »
Nous avons regardé un film qui nous explique comment le tri et le recyclage permettent de protéger notre environnement. Nous avons fait des jeux pour apprendre à avoir un bon comportement de consommateurs ! Nos animateurs étaient contents de nos résultats !
Pour visiter l’usine, on a mis un casque sur nos oreilles, car c’est très bruyant. Certains ont eu mal aux oreilles. Les machines trient de plusieurs façons selon la matière : papier et carton, plastique, métal. Attention à ne pas mettre d’objets dangereux pour les machines ou les agents dans les sacs jaunes !
Merci à tous ceux qui ont permis cette visite très enrichissante.
Les CE2 / CM1

Petit déjeuner : opération réussie

Le premier petit déjeuner pédagogique organisé par le syndicat intercommunal des restaurants scolaires pour les écoliers de Jean Moulin à l’Isle d’Espagnac a été une réussite.
Une cinquantaine d’enfants ont pu découvrir entre 7h30 et 8h 30, ce que doit être un petit déjeuner équilibré.
En effet, prendre un bon petit déjeuner, c’est la garantie de passer une matinée à l’école en bonne forme.
Une dizaine de parents est venue aussi échanger, boire un café, voir les documents affichés…
Les enseignants ont eux aussi participé à ce moment convivial. Un grand merci à Alice,qui effectue un service civique dans notre structure, à Sylvie, directrice des TAP à l’école, à  Laurent, le chef de production de la cuisine centrale, et à Corinne notre diététicienne qui ont mis sur pied cette belle manifestation.
Nul doute que l’an prochain ce petit déjeuner fera des petits…

 

téléchargez la brochure donnée aux enfants

Le petit déjeuner est servi

playmobil-199903_640Sous la houlette d’Alice, jeune volontaire qui effectue un service civique au syndicat des restaurants scolaires et de Sylvie Bretonnet, responsable des animations à l’école Jean Moulin de l’Isle d’Espagnac, un petit déjeuner pédagogique sera proposé aux élèves entre 7 h 30 et 8 h 30 le mardi 24 mai à l’école Jean Moulin.

En effet,  les nutritionnistes sont unanimes pour rappeler que ce premier repas de l’enfant va conditionner sa journée à l’école. D’où l’intérêt d’apprendre aux enfants mais aussi aux parents qu’un petit déjeuner… ça se prépare !

Corinne, la diététicienne du syndicat des restaurants scolaires sera présente ainsi que Laurent, notre chef de production. Ils montreront et expliqueront aux enfants présents comment choisir les différents aliments (pain, beurre, céréales, fruits, lait…) à leur disposition pour confectionner un petit déjeuner équilibré.

Les parents seront bien entendus les bienvenus : nous pourrons ainsi échanger autour d’une tasse de café.

Vive l’inox

Comme on l’avait annoncé dans un article précédent, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires a continué à remplacer les barquettes en plastique qui étaient livrées aux restaurants scolaires.

Sous la houlette de M. Pilet, responsable de la logistique dans la structure, les plats chauds sont désormais livrés en bacs inox. Pour aider à ce changement de procédure, M. Pilet reste une semaine avec les dames des restaurants afin de voir les problèmes rencontrés.

A ce jour, cinq satellites sur dix sont équipés : chaque semaine un nouveau est équipé.
Ces bacs contiennent soient des entrées, soient des légumes, soient de la viande ou du poisson. Pour aider le personnel, chaque bac a une couvercle hermétique (pour le transport) de couleur différente.

Pour la remise en température dans les fours, le couvercle en plastique est remplacé par un couvercle en inox : une fois chaud, les dames n’ont plus qu’à répartir la nourriture dans de jolis plats en inox.

Seuls, les repas livrés aux personnes âgées seront dorénavant conditionnés en barquette individuelle plastique.

!cid_Photo0069 !cid_Photo0068 !cid_Photo0066

Photo0070 !cid_Photo0073 !cid_Photo0075

!cid_Photo0065 !cid_Photo0062

Un camion poubelle à l’école

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire et le recyclage des déchets, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires en partenariat avec « Ecopole du GrandAngoulême » a proposé aux élèves de l’école Corset Carpentier et de l’école Robert Doisneau de découvrir le processus de ramassage des sacs poubelles noirs. Les élèves de Mme Lambert nous ont fait part de leur découverte en écrivant un petit texte.

La visite du camion benne

Lundi 14 mars, un camion  benne est venu dans la cour de l’école.

Avant, Madame Duffault nous a expliqué comment réduire les déchets, surtout le sac noir. Il faut savoir trier : le sac jaune pour recycler, la déchèterie et le compostage.

Nous avons appris que les personnes à l’arrière du camion s’appellent des rippeurs. Nous avons vu le fonctionnement de la benne. Une grosse pelle rabat les déchets dans un creux.

Sur les côtés se trouvent des boutons pour le fonctionnement. Il y a un bouton d’arrêt d’urgence s’il y a un problème. Une petite caméra permet au chauffeur de voir ce qui se passe à l’arrière.

Un pistolet à air est utile pour nettoyer le camion.

Nous sommes montés aussi à l’avant du camion. On a vu les copains grâce à la caméra.

C’était très intéressant. Merci à Madame Duffault et ses collègues.

La dernière étape de ces animations autour du gaspillage alimentaire et du retraitement des déchets sera la visite de l’usine de tri des déchets  ATRION à Mornac.

        DSC04960 DSC04965 DSC04964

         DSC04961 DSC04968 DSC04971

voir aussi l’article :
visite de l’usine d’incinération

Stop au gaspillage alimentaire

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée, Alice, jeune volontaire qui effectue un service civique dans notre structure, a mené une étude dans les écoles pour savoir quelle quantité de nourriture n’est pas consommée et pourquoi.

Tout d’abord, le gaspillage alimentaire se produit en grande partie dans les restaurants scolaires, les surplus de production de la cuisine centrale étant dorénavant transmis à la banque alimentaire.

Les absences des élèves sont aussi un facteur non négligeable de gaspillage : elles génèrent chaque jour environ 8,5 kg de déchets.

L’étude menée depuis le début de l’année scolaire révèle que 27% de ce qui est fabriqué à la cuisine centrale n’est pas consommé, soit 60 kg par jour (la moyenne nationale est de 35%).

Ce gaspillage alimentaire est généré à 59% par les maternelles et à 41% par les primaires.

A noter que le fromage n’est jamais gaspillé car il est servi dorénavant au début du repas. Les desserts non consommés sont récupérés par la cuisine centrale (yaourts, fruits). Les entrées ne sont que rarement gaspillées.

Ces graphiques montrent le pourcentage de nourriture consommé par rapport à ce qui est servi. Cette observation a été faite sur les plats ci-dessous, sur deux jours dans chaque école.

On remarque sur ces tableaux une faible quantité consommée en maternelle pour les accompagnements. Ceci est dû aux recommandations du groupement d’étude des marchés en restauration collective et de nutrition (GEMRCN) qui préconise une quantité ne correspondant pas forcement à l’appétit des enfants.

Cette étude, menée depuis la rentrée scolaire, a permis de mieux comprendre le « mécanisme » du gaspillage alimentaire. On peut remarquer des comportements très différents, selon ce qui est servi, parfois même selon les jours, les écoles, les humeurs…

Le syndicat intercommunal des restaurants scolaires a fait du gaspillage alimentaire son cheval de bataille depuis deux ans. Le suivi fait par Alice dans les restaurants scolaires a permis de mieux comprendre certaines habitudes et comportements des enfants. Chaque jour au retour de ses observations, un point était fait avec Laurent, le chef de production, Corine, la diététicienne pour analyser en détail ce qui s’était bien mangé ou au contraire moins bien.

C’est en effectuant un vrai suivi dans les écoles que l’on diminuera ce gaspillage alimentaire : en essayant de s’adapter aux goûts des enfants, en améliorant les conditions du service, en sensibilisant au goût…

Un travail de longue haleine que le syndicat intercommunal des restaurants scolaires entend bien continuer à mener.

L’usine d’incinération des déchets et la déchetterie de La Couronne

usine_incinerationDans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire et  le recyclage des déchets, le syndicat intercommunal des restaurants scolaires en partenariat avec  « Ecopole du GrandAngoulême » a proposé aux élèves de l’école Corset Carpentier et de l’école Robert Doisneau une visite de la déchetterie de la Couronne.
Les CE2/ CM1 de l’école Corset-Carpentier ont écrit un petit texte avec leur maîtresse que nous publions ci-dessous. Un grand merci à eux !

Mardi 19 janvier, nous avons visité l’usine d’incinération des déchets et la déchetterie de La Couronne.
Nous avons vu arriver les camions- poubelles. Ils se pèsent à l’arrivée puis au départ de l’usine. Ils vident leur contenu dans une très grande fosse et un grappin mélange les sacs- poubelles. Puis il attrape les déchets et les emmène dans le four pour les brûler. Le four est à 1200 degrés ! Les fumées sont traitées pour ne pas polluer l’air. Les restes en métal sont attrapés par un gros aimant.
Après nous sommes allés voir la déchetterie. Il y a plein de bacs pour trier ce qu’on jette : carton, ferraille, verre, tout-venant… Il y a un bac spécial pour les déchets végétaux et les gravats. On a vu aussi un conteneur pour les vêtements.
Nous avons beaucoup aimé cette visite car nous avons appris plein de choses.

Voir aussi l’article :

Un camion poubelle à l’école

Faisons confiance aux enfants

menu scolaireDans le cadre du travail mené par le syndicat intercommunal des restaurants scolaires avec les enfants des écoles des deux communes, les élèves de Mme Devautour (R. Doisneau) et de Mme Lambert (Corset Carpentier) vous proposent début mars, les menus qu’ils ont concoctés avec la diététicienne et leur maîtresse.
Nul doute que leurs copains apprécieront leurs menus !

menus du mois de mars

 

Les écoliers ont visité la cuisine centrale

Dans le cadre des animations sur le gaspillage alimentaire, mises en place pour l’année scolaire 2015-2016, les élèves de Mme Lambert de l’école des Mérigots et les élèves de Mme Devautour de l’école Robert Doisneau sont venus passer la matinée à la cuisine centrale.

La classe a été partagée en trois groupes :

  • le premier visionnait un DVD expliquant le fonctionnement de A à Z de la restauration scolaire dans les deux communes,
  • le deuxième groupe travaillait avec la diététicienne sur des « quizz » portant sur les deux premières séances que les enfants avaient eues en classe,
  • quant au troisième groupe, sous la houlette de Laurent, chef de production, il découvrait le travail des cuisiniers en pleine action.

Beaucoup de questions de la part des enfants, une matinée riche de nouveautés pour eux et les accompagnateurs et un prolongement pédagogique en classe avec les maîtresses : une vraie réussite !